Eloge de la vacuité

Zen-HeleneScherrer

J’ai reçu un email d’une femme (nouvellement inscrite à la newsletter), me disant que ce qui l’empêchait de vivre pleinement sa vie était : la peur du vide .

Voici quelques inspirations pour se réconcilier avec son espace intérieur infini :

Comment passer du vide existentiel à la plénitude de la vacuité ?

Par l’expérience de notre transcendance

1. Le vide existentiel

Le sentiment de vide provient toujours de la peur de la mort et de notre transcendance.

La plupart des gens fuient le ressenti de vide en gardant jalousement leurs possessions, en conservant farouchement leurs idées, en se remplissant de nourriture, de distractions de toutes sortes…

Ces personnes consomment, consomment… jusqu’à se consumer. Ces gens gardent leurs tiroirs remplis de choses inutiles, des relations qui ne leurs conviennent plus, des activités qui n’ont plus de sens pour leur évolution. Ils ne veulent pas trier, donner, faire circuler ce qui leur est inutile ( avec le prétexte de ” cela peut toujours servir, un jour…).

Transformer cela, c’est faire du vide, c’est dire à l’univers que l’on fait de la place pour y mettre des choses fraîches et neuves pour soi.

On sait de quoi on se débarrasse, on ne sait pas encore de quoi le nouvel espace créé va se remplir. C’est le moment du Tout est possible.

Cela demande du lâcher-prise, de la confiance en l’avenir, un changement de regard sur son identité.

Cela demande de placer l’ETRE avant le FAIRE et avant l’AVOIR. Un des conditionnements actuels nous fait croire que l’on doit faire et avoir pour se sentir être.

Changez votre perspective et vous allez changer votre ressenti face au vide qui devient un espace empli de tous les potentiels de co-création.

2. L’expérience de la transcendance

Le chemin spirituel est la rencontre avec notre transcendance, l’expérience de notre étincelle divine.

L’expérience de la transcendance, c’est-à-dire, de notre divinité est :

  • Un regard qui voit au-delà des apparences.
  • Des pas qui se posent sur des sentiers invisibles.
  • Une réconciliation de notre part humaine avec notre parcelle de divinité.
  • Une danse des mondes visibles et invisibles.
  • Une connexion à la puissance de l’invisible en tant que la source de tout ce qui a été, tout ce qui est et tout ce qui sera.
  • Une reconnaissance de soi comme esprit divin immortel faisant l’expérience de l’incarnation.

Pour vivre notre transcendance, nous avons à dépasser la peur de la mort, qui est notre peur fondamentale, celle dont toutes les autres sont issues.

C’est l’illusion de la mort qui nous empêche de voir au-delà du monde matériel, visible.

3. La plénitude de la vacuité

L’expérience mystique est l’expérience de l’infini et de l’éternité , c’est le passage du sentiment de vide à la plénitude de la vacuité.

C’est un saut dans le vide pour prendre son envol dans un espace éthérique, étincelant, de totale vacuité empli de l’infini des possibles.

C’est la découverte de la vastitude de notre espace intérieur et l’accès à notre unité.

C’est une expérience qui est au-delà des mots et des formes.

C’est un retour à la source de Tout.

La conquête de sa liberté intérieure est une conquête sur la peur du vide, la peur de la mort.

La danse cosmique se dévoile et nous découvrons avec émerveillement que nous faisons partie intégrante de son harmonie.

Je vous souhaite de passer le pont du monde en 3 dimensions au monde multidimensionnel :

C’est vertigineux de Beauté, de Lumière, d’Amour et c’est au-delà de tout mot et de toute forme

About The Author

Helene Scherrer

Je suis la fondatrice de la Communauté ClairConscience, un espace en ligne où je vous accompagne sur le chemin de l'éveil de votre intuition avec des outils uniques, originaux et (r)évolutionnaires. La Communauté ClairConscience est un espace de co-création permanente avec tous les membres. Vous pouvez y explorer les trésors du Tarot de ClairConscience, la numérologie intuitive et développer votre créativité car "Le sacré, ça crée" !

2 Comments

  • joëlle

    22 août 2011

    Bonjour chère Hélène

    Ce vide, la vacuité… c’est ce qui actuellement (depuis un bon mois) remplit ma vie. Au début j’ai eu très peur et puis au fil des jours je l’ai mienne, grâce à l’introspection, mais aussi grâce à des personnes comme toi: merci!
    je connais en ce moment des changements profonds mais pas toujours initiés par moi, alors quand je sens que ça fait mal parce que je me cramponne à ce qui doit partir, je souffle un bon coup et je dis à l’univers-dieu “que ta volonté soit faite”. Cela fait beaucoup de bien, mais parfois j’ai du mal à laisser aller surtout quand ça concerne l’affectif! En résumé, j’ai la nette sensation de ne plus rien posséder et paradoxalement j’arrive à me sentir remplie… c’est assez indescriptible comme sensation… je te remercie de tout mon coeur de faire encore partie de mon présent. milles bises lumineuses.
    ps: pour ce qui est de vider les tiroirs ça y’a pas de soucis j’y vais de bon coeur:-)

  • Catherine MIRANDE

    22 août 2011

    Je me rends compte aujourd’hui que toutes les choses accumulées dans ma maison m’encombrent au lieu de rassurer. C’est vrai, j’avoue, j’ai peur de la mort. Et cette peur du vide en est la preuve. Quand je ne fais rien, je culpabilise. C’est dans l’action que je me sens exister. Je vais apprendre dès aujourd’hui à me débarasser de ces schémas et faire circuler l’énergie : donner tout ce que je n’utilise plus depuis des mois, vider mes tiroirs, ranger, bref faire du vide ! Je ne me sentirai plus épuisée de chercher un objet que je ne trouve pas… et que je retrouve par hasard quelques jours plus tard alors que je ne le cherche plus ! Merci de cette newsletter. Un grand pas !

Leave A Response

* Denotes Required Field