Comment développer l’estime de soi ?

ArcanesduTarotdeMarseille-HeleneScherrer

L’estime de soi est la valeur que vous vous attribuez , en tant qu’être humain.

C’est l’image que vous avez de vous-même avec vos forces, vos fragilités, vos besoins et vos limites.

Si vous avez une mauvaise estime de vous, vous aurez tendance à vous critiquer, vous dénigrer, vous culpabiliser.

La perception que vous avez de vous-même est négative ( c’est comme si vous viviez avec un saboteur à l’intérieur de vous, prêt à vous lancer des pics dès que c’est possible).

Transformez le regard que vous portez sur vous-même et vous allez tout transformer dans votre vie !

Si l’image que vous avez de vous est positive, vous avez confiance dans vos capacités tout en reconnaissant vos limites actuelles ( que vous savez pouvoir être dépassées ).

Vous avez une bonne appréciation de vous-même et vous avez la conviction que vous méritez ce qu’il y a de mieux pour vous, selon votre propre échelle de valeur ( c’est comme si vous viviez avec votre meilleur allié à l’intérieur de vous, prêt à vous aider, vous soutenir en tous temps ).

Vous allez plus facilement devenir co-créateur de votre vie car vous allez avoir une attitude positive envers vous-même.

L’estime de soi s’acquiert en apprenant à s’écouter, se connaître et à respecter ses besoins.

7 conseils pour avoir une bonne estime de soi

1. Cherchez et trouvez ce qui est essentiel dans votre vie

Il est nécessaire de savoir ce qui fait sens à vos yeux, quelles sont les valeurs auxquelles vous adhérez ( la justice, le respect, la paix… ).

Définissez ce qui est fondamental pour vous et ce qui ne l’est pas.

Avoir une bonne estime de soi, c’est savoir ce qui fait partie de soi et ce qui ne fait pas partie de soi.

2. Ne vous comparez pas

Se comparer aux autres, c’est se juger et juger les autres.

Il est préférable de vous concentrer sur le sillon de vie dont vous avez envie plutôt que de faire des évaluations sur la vie des autres et la votre.

3. Ne placez pas la barre trop haut

Le perfectionnisme est très certainement le frein le plus fréquent qui empêche d’avoir une bonne estime de soi.

Lisez l’article Comment vous perfectionner sans tomber dans le piège du perfectionnisme?  pour en savoir plus.

4. Observez ceux qui vous irritent

Très souvent, vous allez remarquer que ceux qui vous énervent sont ceux qui représentent quelque chose (une particularité, une manière de vivre, une attitude…) que vous enviez et que vous n’arrivez pas à actualiser : c’est une partie inconsciente en vous à mettre en lumière.

Par exemple : une personne timide peut facilement être énervée vis-à-vis des gens très expressifs, parlant beaucoup… souvent,il s’avère que c’est la qualité d’affirmation de soi qui provoque cette irritation.

Passez en revue les gens qui vous énervent et posez-vous la question :

  • Pourquoi suis-je énervé envers telle personne ?
  • Quel est l’aspect de cette personne qui provoque cela ?
  • Que puis-je en apprendre sur moi ?

5. Trouvez 5 qualités uniques que vous possédez

Vous avez des succès, des victoires, des réussites que vous pouvez attribuer à certaines de vos qualités. Enumérez-les !

Si vous y arrivez facilement, bravo, l’estime que vous avez de vous-même est bonne et vous vous connaissez bien.

Si cet exercice est difficile à effectuer, prenez le temps, ces prochains jours, de non seulement trouver ces 5 qualités qui vous définissent mais, également, de les écrire.

6. Limitez au maximum les obligations

En ayant une bonne connaissance de vous, de votre valeur, du sens que vous donnez à votre vie, vous pouvez limiter au maximum les obligations.

Si vous vous sentez victime, en état de soumission, en train de supporter certaines situations de votre quotidien, reprenez votre vie en main !

Et cela est possible si vous savez qui vous êtes, ce que vous souhaitez, et où vous voulez aller.

Ne plus avoir d’obligations ne signifie pas faire n’importe quoi, n’importe quand, n’importe comment.

Cela signifie que vous vous responsabilisez de manière consciente face à vos engagements.

7. Activez le co-créateur en vous

La conscience d’être co-créateur de votre vie va de pair avec une bonne estime de soi.

Le ressenti de survie s’accompagne d’un sentiment de victime et d’une mauvaise estime de soi.

Il est toujours possible de transformer cela en allant à la rencontre de soi-même.

Dans ce processus, vous allez trouver vos qualités, une nouvelle perception de vous-même.

Cela va réhausser l’estime que vous avez de vous-même et vous donner plus de maîtrise.

Etre co-créateur de sa vie demande une attitude positive envers soi-même et une bonne perception de soi-même.

Conclusion

Vous avez envie d’élargir votre marge de liberté, d’oser être qui vous êtes réellement et de co-créer votre vie, de manière satisfaisante ?

Alors sachez que cela passe par une bonne estime de soi !

About The Author

Helene Scherrer

Je suis la fondatrice de la Communauté ClairConscience, un espace en ligne où je vous accompagne sur le chemin de l'éveil de votre intuition avec des outils uniques, originaux et (r)évolutionnaires. La Communauté ClairConscience est un espace de co-création permanente avec tous les membres. Vous pouvez y explorer les trésors du Tarot de ClairConscience, la numérologie intuitive et développer votre créativité car "Le sacré, ça crée" !

2 Comments

  • Hélène

    31 octobre 2011

    Merci pour ce beau témoignage, Michka !

  • Michka

    31 octobre 2011

    Bonjour Hélène
    J’apprécie énormément ton article sur l’estime de soi car je trouve qu’il reprend de façon complète mais simple et synthétique toutes les pistes possibles pour améliorer l’estime de soi.
    Tu décris si bien l’effet miroir de ceux qui nous irritent! C’est une expérience intarissable! (rire)

    Pour ce qui est de lister ses qualités, je me souviens avoir fait il y a une dizaine d’années un séminaire où l’animateur nous proposait d’écrire nos qualités mais aussi nos défauts ainsi que nos victoires et nos succès. J’étais alors tellement dans la mésestime et la dévalorisation que seule la colonne des défauts a été remplie (d’un trait de plume ininterrompu! je ne tarissais pas, hi!hi!) et que je n’ai rien su écrire dans mes réussites, je cherchais, je cherchais en vain…. Il me fut alors proposé de regarder les défauts sous leur côté plus “positif”, en guise de qualités, ainsi mon “trop naïve” est devenu “confiante, optimiste” et mon “trop franche” est devenu “authentique, loyale” mon “trop généreuse” est devenu “altruiste”. En fait, il me manquait un peu d’humilité (j’étais toujours “TROP” quelque chose!) et une vision un peu plus ouverte. Je suis ressortie de l’expérience surprise et … ragaillardie!
    Quant aux réussites c’est seulement que je plaçais la barre si haut qu’à ce moment là, même ma carrière libérale florissante, la construction de la maison de mes rêves et la création d’une vie de famille heureuse ne me semblaient pas être des “victoires” personnelles.
    Voilà pourquoi je trouve ton approche si juste, tu expliques clairement l’auto sabotage de la comparaison, du perfectionnisme et du sens du devoir poussé à l’extrême. Merci encore!

    Bises de cœur et belle journée à tous!
    Michka

Leave A Response

* Denotes Required Field